Catherine Lefresne est spécialisée en iridologie

Séance d'Iridologie à Plomeur

Souhaitez vous découvrir qui vous êtes ?

Nous portons dans nos yeux (iris et pupille) l'hérédité des branches maternelles et paternelles L’examen de la partie colorée de votre œil (iris) permet d’étudier votre terrain, de mettre en évidence votre vitalité générale, de connaitre votre hérédité, votre tempérament et de faire un bilan complet de l’état organique. Il est utile dans la prévention puisque les signes iriens s’inscrivent souvent dans l’iris avant que les premiers symptômes n’apparaissent.

L’explication de la projection des troubles de l’organisme dans l’iris est due aux interactions des structures cellulaires vasculaires et pigmentaires de l’iris avec le système nerveux autonome (orthosympathique/parasympathique).

Le bilan iridologique n'est pas un diagnostique médical mais une étude de terrain.

 

Bilan iridologique sur étude des photos de vos iris : 50 €

Bilan iridologie - Catherine Lefresne

Définition de l'iridologie

Selon André Roux, l’iridologie est : « une Méthode d’examen du segment antérieur de l’œil, l’iris, en vue d’établir un bilan de santé, organique et métabolique. Elle consiste à analyser la qualité des structures de la trame irienne, les pigmentations et leur variations, les modifications de substance de cette trame, en rapport avec la constitution génotypique et les dispositions morbides héréditaires et acquises. En un mot, c’est l’appréciation de la qualité du terrain organique et des risques qu’il comporte pour l’individu. »

Origine et Evolution de l'iridologie

L’origine de l’iridologie remonterait à un texte d’environ 1500 ans avant JC qui fait allusion à la surcharge métabolique, l’impureté organique et l’œil. Ce texte serait dans un des livres de Moïse de l’Ancien Testament. Hippocrate, médecin grec célèbre, avait déjà conclu : « tels sont les yeux, tel est le corps ». Paracelse, médecin et alchimiste suisse (1493-1541) avait écrit « Considérez l’œil dans la tête, avec quel art il est construit, et comment le corps a imprimé si merveilleusement son anatomie dans son image. »

Le premier livre scientifique sur l’iridologie est écrit en 1880 par le docteur William Harvey (Découverte dans le domaine de la thérapeutique et du naturisme. Introduction  à l’étude du diagnostic par les yeux)

Au début du 20ème siècle, la technique de l’iridologique s’étend à l’Europe, aux Etats Unis et en Inde. En France le docteur homéopathe,  Léon VANNIER, mais aussi des non médecins tels que Gaston VERDIER ou Gilbert JAUSAS ont contribué à faire connaître l’iridologie, même si le berceau de celle-ci reste en Allemagne. De nombreuses études sont également parties aux USA.

Aujourd’hui, nous entrons dans l’iridologie du 21ème siècle avec des iridologues tels que le britannique John Andrews ou le canadien Nelson LABBE, mondialement connus.

John Andrews, au cours de ses recherches, a découvert que l’iridologie possédait une connexion directe avec notre patrimoine génétique porteur de toutes les informations épigénétiques, qu’elles soient émotionnelles, physiologiques, biologiques, ou bien, comportementales.

(L’épigénétique se définit comme « un ensemble de mécanismes dynamiques réversibles et transmissibles permettant de réguler l’expression des gènes sans affecter la structure primaire de l’ADN  ». Ce sont donc des informations venant en plus du code de l’ADN.

Les découvertes de Nelson LABBE ont permis de mettre en évidence le lien qu’il existe entre les chocs émotionnels et certaines marques qui apparaissent sur l’iris de la personne. Par ailleurs, il a fait le lien entre la charte du colon et la cartographie de l’iris. Ce qui lui fait dire que « les yeux sont vraiment le miroir de l’âme. »

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.